Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

Mort de Gauvain - dernières batailles

Gauvain ne s'était jamais remis de la terrible blessure à la tête qu'il avait reçue lors du duel avec Lancelot. Les troupes d'Arthur affrontèrent celles de Mordred et ses barons félons. Lors d'une bataille, Sire Gauvain périt mais avant de mourir, dans un souffle, il fit appeler le roi et lui murmura :
"J'ai trop vécu, et maintenant je ne pourrais plus jamais ceindre l'épée pour faire rendre justice. Mais Lancelot vous secourra si vous l'en priez, car c'est le meilleur chevalier qui fût jamais.
- J'ai eu trop de torts envers lui, répliqua le roi en soupirant, qu'il aurait mille raisons  de me refuser son aide, c'est pourquoi je ne saurais le requerir...
- Sire, je vous en supplie,envoyez-lui un message !
Gauvain reprit plus bas :
- Sire, doux sire, je me meurs ; or par la grâce d'En-Haut, ceux qui vont mourir savent, parfois, des choses cachées aux autres hommes : n'affrontez pas personnellement Mordred, car si vous devez être tué, un jour en bataille, ce sera par sa main.  Saluez mes pairs qui sont aussi les vôtres, et en tout premier lieu Lancelot. Dites-lui que je l'implore de me pardonner, et que je demande à Dieu de le conserver en santé. Je le supplie de visiter ma tombe dès qu'il saura que je suis mort... Je sais qu'il me prendra en pitié, car son coeur est le plus généreux qu'il soit. Sire, faites-moi enterrer en l'église Saint Etienne de Camelot, auprès de mes trois frères, dans la tombe même de Gahériet, qui fut, des trois, celui que j'ai le plus aimé. Sur la dalle qui nous recouvrira l'un et l'autre, faites inscrire cette épitathe :
Ci-gisent Gahériet et Gauvain que Lancelot du Lac occit par leur faute.
Ce furent les dernières paroles du noble chevalier, son esprit , cependant avait gardé sa pleine lucidité, il croisa les mains sur sa poitrine et trépassa doucement.
Tenter de dépeindre le désespoir du roi serait vain... celui-ci avait été son ami, durant tant d'années. Avec le fils du roi Lot d'Orcanie, s'en allait une grande part de la jeunesse d'Arthur ou plutôt, de sa propre vie.



15/04/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres