Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

Mordred contre Arthur - dernier combat

Leur détermination n'est que trop évidente. Mordred décide alors de la disperser avant qu'eux-mêmes ne l'assaillent. Ken, blessé comme il l'était, se trouvait le plus aventuré. Mordred se jette sur lui, lui  tranche la tête d'un coup d'épée. Arthur, en voyant ainsi son ami qu'il avait toujours chéri à l'égal d'un véritable frère, s'adresse au meurtrier et lui crie :
-"Mordred, pour ce coup, l'un de nous deux doit mourir !!" 
Arthur saisit une lance raide et forte, au fer bien aiguisé, que lui tend un écuyer et aussitôt il se dirige en courant vers Mordred.  Ce dernier comprend que le roi cherche cette fois désespéremment l'occasion d'en finir, il ne se dérobe pas, mais au contraire, fait volter son cheval pour affronter son adversaire avec les meilleures chances de l'emporter.
Le roi se précipite, de toute la vitesse de son propre destrier, et frappe alors le traître avec une violence telle qu'il le désarçonne. A terre, il lui enfonce la lance à travers le corps, toute la lance !
Mais Mordred dans un dernier sursaut trouve encore la force de relever son épée à deux mains.. jamais coup ne fut plus durement asséné ! la lame pourfend la cotte d'Arthur et pénètre profondément... Arthur tombe à son tour, à deux pas du corps de Mordred. L'un grièvement blessé, l'autre déjà mort.
Ainsi le père tuait-t-il le fils alors que le fils navrait  le père cruellement.



15/04/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres