Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

La mort d'Arthur -

Lorsque les hommes d'Arthur voient le roi à terre, ils en éprouvent un tel deuil que nul au monde ne pourrait comprendre leur douleur.  Ils  coururent aux hommes de Mordred et à l'heure de vêpres, tous étaient blessés ou occis.
Girflet et Lucan, près du roi, le voient à leur grande surprise s'asseoir sur son séant.
- "Ah Sire, mais quel miracle est-ce là, nous vous croyions mort !
-Beau doux sire, comment vous sentez-vous ?
-j'espère avoir assez de forces pour me tenir encore à cheval, mais je sens bien que ma fin est proche. Eloignons-nous d'ici... je ne veux pas mourir au milieu de nos ennemis.
Girflet accompagna le roi et ils descendirent vers la mer. Le roi Arthur se laissa tomber à terre, déboucla son baudrier qui retenait son épée, dégaina à demi celle-ci et longuement la regarda..;
"Excalibur, dit-il, bonne épée, la meilleure qui ait jamais été forgée... seul Lancelot serait digne de te porter, plaise à Dieu qu'il puisse un jour t'empoigner et que je le sache. Mon âme en serait plus aise.. puis s'adressant à Girflet :
-de l'autre côté de cette dune, vous trouverez un lac. jetez-y mon épée !!
-Sire répondit Girflet, je ne saurais vous désobéir mais ce serait péché que de jeter cette si bonne épée...
-Fais ce que je t'ai ordonné de faire " reprit Arthur. 
Girflet s'en alla, bien à contrecoeur, par la dune déserte, vers le lac dont le roi lui avait parlé. Parvenu devant le lac, il tira l'épée du roi de son fourreau et à son tour, la regarda longuement. Et, de la voir si belle et si claire, il pensa que son premier désir était juste et que ce serait vraiment un crima qu'une telle arme ne servit plus à personne.
Pourquoi ne jetterait-il pas sa propre épée dans le lac à la place d l'épée du roi ? et sans hésiter, Girflet jeta son épée dans le lac et cacha celle du roi dans les roseaux.
Quand il fut de retour au lieu où gisait le roi, Girflet dit à ce dernier :
-Sire, j'ai exécuté vos ordres..
-Et qu'as-tu vu ?
-Je n'ai rien vu qui ne fut naturel.. répondit Girflet en hésitant.
-Girflet, il n'est pire péché que de chercher à tromper un mourant. Retourne vers le lac et jettes-y mon épée !!
Très chagriné, Girflet s'en revint sur ses pas, mais parvenu devant le lac,il fut incapable de jeter l'épe, il prit le fourreau et le jeta vivement dans les eaux, puis de nouveau cacha la lame nue dans les roseaux.
Lorsqu'il se trouva devant son seigneur, celui-ci lui demanda immédiatement :
-Qu'as-tu vu ?
-Mais rien que je ne dusse voir.. je vous assure...
-Hélas, gémit le roi, c'est donc que tu n'as pas jeté mon épée ; Girflet, tu me tourmentes en vain.. Je saurai bien si tu l'as noyée; pareille lame ne peut disparaître sans qu'il en advienne maints prodiges"


 



15/04/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres