Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

GLASTONBURY TOR

Tor, est la colline qui surplombe Glastonbury. ( « Tor » est un mot local d'origine celtique signifiant « affleurement de la roche » ou « colline ».)

Dans les écrits constituant la Matière de Bretagne, Avalon est une île sur laquelle on se rend en barque (et avec un peu de magie), île qui aurait même disparu tandis que la fée Morgane ramenait un roi Arthur mourant, barrant pour toujours aux simples mortels l’accès à l’Autre Monde. Or, le Tor se dresse au-dessus d’une plaine marécageuse qui était jadis immergée sous l’eau, faisant ainsi de la colline une sorte d’île difficile d’accès entre la rivière, le brouillard et l’altitude.

 
 

Le tor est associé au nom d'Avallon et est identifié au roi Arthur depuis le récit de  Giraud de Barri sur la prétendue découverte en 1191 de deux cercueils sur lesquels on pouvait clairement lire les noms du roi Arthur et celui de la reine Guinevere. L'archéologie moderne a révélé plusieurs structures datant de l'Antiquité tardive.

Au xixe siècle, avec la résurgence de l'intérêt pour la mythologie celtique le tor devint associé à  Gwynn ap Nudd, appelé Lord des Enfers (Lord of the Underworld), et plus tard Roi des Fées (King of the Fairies). Le tor fut alors décrit comme étant une entrée menant vers l'Autre Monde des Celtes  ou vers Avalon, le pays des fées.

Un mythe persistant, d'origine plus moderne, est celui du zodiaque de Glastonbury (Glastonbury Zodiac ou Temple of the Stars). On dit qu'un zodiaque astrologique aux proportions gargantuesques a été creusé dans la terre longeant les haies et les chemins. Cependant, la plus grande partie du terrain qui aurait été couvert par le zodiaque était à plusieurs pieds sous l'eau à l'époque où ce dernier est censé avoir été construit.

Dans son livre intitulé The Templar Code For DummiesChristopher Hodapp (en) affirme que Glastonburry Tor est peut-être l'un des endroits où se trouve le Graal (Holy Grail) en raison de sa proximité avec l'endroit où se situe le monastère qui abrite la coupe de Nanteos.

Une autre hypothèse est que la forme du tor a été changée pour devenir un labyrinthe en forme de spirale pour répondre à des rituels religieux. Le mythe selon lequel le tor est le lieu où se trouve le château en dédale du roi des enfers fait également partie de ces spéculations.

Aujourd'hui, des anciens bâtiments (certainement un monastère) ne reste qu’une tour : la tour de St Michel, l’unique vestige de l’église du 14e siècle . Elle offre un refuge appréciable après une montée éprouvante par le vent... C’est une tour carrée et massive, sans pratiquement aucune ornementation, à part deux motifs qui encadrent la porte à l’avant. Juste deux petites fenêtres étroites apportent un peu de lumière dans le corps de la tour, et l’absence de plafond n’apporte rien au niveau du sol. 
 
 
Glastonbury-la-mystique-Hero.jpegglastonbury-tor-2299.jpg


27/02/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres