Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

Epilogue -

Tristan et Iseult sont allongés sous la terre, lèvres à lèvres, corps à corps, dans la position que la vie leur a donnée en les quittant.

Yseut aux Blanches Mains a choisi l'emplacement sur la lande ; face à la Cornouailles et à l'Irlande. Là où elle se tenait quand elle a vu la nef drapée de blanc. La haine alors la commandait, mais elle a cessé d'obéir en découvrant quel amour unissait la reine de Cornouailles et Tristan. Malgré la violence de son désir, jamais elle n'aurait pu aimer avec un tel éclat, un tel don de soi. Elle ne s'est égarée qu'un instant lorsqu'elle s'est réveillée de son délire, la mort était déjà passée. Aujourd'hui, elle pleure... sur Tristan, sur elle-même, sur l'effroyable tâcher que le destin lui a assigné. Elle n'est pas une mauvaise femme, non, mais existe-t-il un seul être sur la terre pour comprendre son chagrin et la plaindre ?

"Jamais l'un sans l'autre"

Sur la terre, le gazon a poussé, chèvrefeuille et noisetier se sont enlacés... Inséparables.. Tristan et Iseult la blonde n'ont jamais quitté l'Armorique et leurs deux arbres ont offert leurs graines à tous les vents... ils ont essaimé à travers les siècles qui passent.. Les amants sont toujours vivants sur les côtes de la Bretagne, ils contemplent la mer... visibles une fois par an, les nuits de la St Jean... seuls ceux qui s'aiment d'un amour indéfectible peuvent les voir et les entendre murmurer : "Jamais l'un sans l'autre, pour l'éternité"



18/04/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres