Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

Morgane s'éloigne de la cour

Morgane quitta alors la cour pour la forêt de Brocéliande. La traversée par les rivages fleuris d'ajoncs fut douce et la chevauchée jusqu'aux abords de la forêt fut mystérieuse.La jeune femme décida de s'installer sur le versant occidental d'un vallon ombreux, entaillé dans le schiste pourpre. De là, elle pourrait surveiller les allées et venues des gens de la plaine et observer la course des étoiles. L'eau des ruisseaux, les plantes qui poussaient à foison, le fer et l'or qui dormaient dans le sol lui serviraient tour à tour. Elle se mit en quête de Merlin, qu'elle finit par trouver au bord d'une fontaine, les yeux perdus dans le scintillement de l'eau et le tourbillon des pétales blancs. Grâce à lui,Morgane se trouva rapidement maîtresse d'un grand château dont les murailles abritaient son palais et qu'une haute tour ronde percée de fenêtres, des souterrains, des fontaines et des jardins d'herbes et de fleurs embellissaient.

guidée par Merlin, Morgane prit le chemin de l'étude. L'enchanteur lui enseigna les sortilèges les plus puissants, ses meilleurs remèdes pour guérir le corps et les esprits malades. Elle s'appliquait à oublier son frère et sa jeune épouse, ainsi que l'ivresse d'exercer le pouvoir. Peu à peu, elle reprit l'habitude de tisser. Elle créait le monde à travers les fils qu'elle mêlait savamment : sous ses doigts habiles, les couleurs devenaient plus chatoyantes, les ombres vibraient subtilement. Merlin l'observait et lui racontait comment les déesses et les magiciennes, en d'autres époques et en d'autres lieux, avaient aussi excellé dans cet art.



21/10/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres