Légendes Arthuriennes et autres

Légendes Arthuriennes et autres

Arthur rêve de prendre femme

Arthur reparti guerroyer. A son retour, Morgane le sentit profondément changé. Ce soir-là, ils dînèrent ensemble et le le roi but plus que de coutume avant de s'endormir béatement. Morgane posa alors légèrement la main sur le front de son frère ; peu à peu un visage prit forme devant elle, puis la silhouette d'une très jeune femme grande et blonde, dont les lourdes tresses encadraient un visage parfait. L'inconnue qui emplissait les pensées d'Arthur se tenait droite, le menton fièrement dressé ; une couronne scintillait sur son front. Quand cette vision s'estompa Morgane resta penchée sur son frère, tremblante de tristesse et de crainte. Elle venait de comprendre que la future épouse d'Arthur ne lui apporterait pas le bonheur qu'il méritait.

Le Lendemain matin, Merlin arriva et s'enferma avec Arthur dans sa chambre. Morgane n'eut besoin d'aucun artifices pour écouter leur conversation : les deux hommes se disputaient si violemment que leurs voix traversaient les murs. Morgane sut ainsi que la bien-aîmée de son frère s'appelait Guenièvre, fille du roi Léodegrand de Cameliard, de haute et ancienne famille. Merlin, assailli de sombres pressentiments alertait le roi : une union avec Guenièvre n'apporterait que deuil et déshonneur. Le roi devait abandonner de projet. Arthur, habituellement docile devant Merlin, refusa tout net de suivre ses conseils. Guenièvre était la femme qu'il voulait épouser, la reine idéale pour le royaume qu'il était en train de créer. Personne ne le forcerait à renoncer à ce projet. Merlin eut beau parler de trahison, de perte de pouvoir, de fin de dynastie, Arthur ne voulut rien entendre.

Merlin se fit ensuite annoncer chez Morgane qui, incapable de dormir, préparait des poudres et des elixirs pour tous les maux présents et à venir, des habitants du château. Elle ne l'avait pas vu si las et si abattu.

"Morgane, mon temps ici est compté. Ton frère va bientôt prendre femme.Celle qu'il a choisie ne me supportera pas et rejettera tout ce que nous représentons. Elle régnera comme un soleil sur cette cour et brûlera notre monde d'ombres et de murmures. Arthur apprendra à se passer de moi. Si tu as besoin de mon aide,  si tu veux encore de mon enseignement, je t'attendrai dans la forêt"
L'écho de sa voix résonna longtemps après que le bruit de ses pas se fut évanoui dans les couloirs baignés de nuit. Au milieu des couleurs et senteurs de son atelier, Morgane pleurait doucement- sur ce nouvel abandon.


 

 

 

 



11/12/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres